Le Hasard Ludique, Créatrice d'Avenir 2014 : la métamorphose de la gare de Saint-Ouen


LE PARISIEN - 04/05/2016 - Avenue de Saint-Ouen (XVIIIe), tout le monde est à pied d’œuvre pour réparer les outrages du temps. La gare de Petite Ceinture dévoile désormais, depuis quelques jours, sa façade originelle, que le quartier avait fini par oublier.

Et, dans quelques mois, le bâtiment de 465 m2, se nommera le Hasard ludique.

Racheté par la Ville à Réseau ferré de France (RFF) contre 1 M€, le site est désormais entre les mains d’une société coopérative, créée par des professionnels de la programmation artistique à dominante musicale, qui bénéficie d’un bail emphytéotique d’une durée de trente ans.

A l’horizon février 2017, le quartier pourra découvrir un lieu « caméléon », où cohabiteront une salle de spectacles riche d’une programmation plurielle, un atelier de pratique artistique collective et un bistrot gourmand.

Mais, surtout, le Hasard ludique se veut une aventure collective, à laquelle ont été conviées, dès les premières heures du chantier, toutes les bonnes volontés et les bonnes idées des habitants, baptisés « les bâtisseurs » et fédérés au sein de « la Fabrique », une plate-forme coopérative.

« Nous avons réuni 1 050 bâtisseurs, de tous les âges et de profils très différents. Ça fonctionne extraordinairement bien, se réjouit-on au Hasard ludique qui annonce une véritable bouffée d’air frais dans le quartier avec l’arrivée de cette grande maison dont tout le monde aura la clé grâce à un système d’adhésion intelligent donnant droit à de vrais avantages et services, un réseau social humain. Ce sera un temple de l’interaction, où chacun sera amené à s’impliquer et à participer à la vie du lieu ».

Du côté de la Fabrique, on en est déjà à la deuxième phase. Après les questionnaires en ligne soumis aux bâtisseurs, place au laboratoire d’idées qui permettra de définir plus précisément les projets à mettre en œuvre :

« Tout le monde pourra voter, souligne l’association. Il reste encore deux semaines. »

Gare désaffectée, reprise durant des années par un vaisselier discount, finalement expulsée, puis à nouveau abandonnée et livrée aux tagueurs, la petite station de l’avenue de Saint-Ouen est (presque) prête à entamer une nouvelle vie.

Source : http://www.leparisien.fr/paris-75/paris-75018/paris-la-metamorphose-de-la-gare-de-saint-ouen-04-05-2016-5767699.php

Portraits de créatrices
Posts récents

Créatrices d'Avenir est organisé par Initiative Ile-de-France

 

Pour toute information :

contact@creatricesdavenir.com

01 44 90 87 00