« Créatrices d'Avenir » : retour sur quatre success stories entrepreneuriales

« Créatrices d’Avenir », plus grand concours régional dédié à l’entrepreneuriat des femmes en Ile-de-France s'associe à la Journée internationale des droits des femmes. A cette occasion, quatre créatrices distinguées et emblématiques du talent entrepreneurial des femmes témoignent.

 

Innovantes, audacieuses et persévérantes, elles vont à l’encontre des préjugés qui collent encore aux femmes qui font le pari de créer une entreprise. Donner le déclic à celles qui n’osent pas encore se lancer, tel est le message qu’elles véhiculent. Portraits et témoignages de ces « Créatrices d’Avenir ».


Clémence SOUQUET, Freesia – « Créatrices d’Avenir » 2013, Trophée « Développement durable et ESS » (Paris, 75)

 

 

C’est en 2011 que Clémence Souquet a lancé Freesia qui créée et anime des salons de beauté dans les maisons de retraite. Toutes les prestations sont pensées pour les personnes âgées dépendantes en fin de vie. Seule entreprise avec un agrément qualité du Ministère de la Santé pour ses soins esthétiques, Freesia propose des prestations de qualité dans un environnement parfois trop déshumanisé.


« Créatrices d’Avenir a été une expérience très enrichissante. C’est la reconnaissance d'un projet d’entreprise éthique et un gage de crédibilité qui nous aide à nous surpasser et à y croire. Depuis ma participation, Freesia a connu une croissance continue. Aujourd’hui, la société compte une cinquantaine de salons sur l’Ile-de-France et une vingtaine de salariés. Nous avons également conclu récemment un partenariat avec la marque L’Oréal qui permet à mon personnel de bénéficier de formations personnalisées autour de la silver beauté. A moyen terme, j’ambitionne d’ouvrir 100 nouveaux salons de coiffure dédiés au grand âge. Chaque matin je me répète Fake it till you make it. »


Béatrice MOISSON, Bella Moto – « Créatrices d’Avenir » 2013, Trophée « Métiers non-traditionnellement féminins » (Crosne, 91)

 

 

C’est en décidant de faire de sa passion son métier que Béatrice Moisson, après une formation supérieure en sciences humaines et en communication publique, a choisi d’entrer dans le monde de la moto puis de créer sa propre entreprise « Bella Moto ». En assumant son côté différent comme une force, Bella Moto revendique un authentique intérêt pour la mécanique et l’esthétisme des machines.



« Créatrices d’Avenir est un concours qui a été un véritable tremplin. Il m’a apporté beaucoup sur les plans personnel et professionnel. Sur le plan professionnel, il a été un coup d’accélérateur. La visibilité médiatique et l’accès à un réseau m’ont permis de développer plus rapidement mon activité avec des effets concrets sur mon chiffre d’affaires. Sur le plan personnel, la reconnaissance du jury à l’égard de mon projet d’entreprise m’a donnée une réelle confiance en moi et plus d’assurance. Trois ans après ma participation au concours, ma société a pris son envol et je continue d’en percevoir les bénéfices. »


Gwendoline COTREZ, Movadom – « Créatrices d’Avenir » 2015, Trophée « Innovation Solidaire » (Cormeilles-en-Parisis, 95)

 

 

Movadom propose un service d’accompagnement adapté et adaptable avant, pendant et après le déménagement pour les seniors (retraités jeunes, en perte d'autonomie et/ou isolés) et les personnes en situation de handicap (recherche du nouveau logement, aide au tri, aide à l’installation, assistance administrative, présentation aux voisins, etc.).

« Depuis ma participation à Créatrices d’Avenir, je suis définitivement passée du statut d’entrepreneuse à celui de cheffe d’entreprise. Mon activité a augmenté de 50%, j’ai recruté un premier salarié à temps plein et intégré une pépinière d’entreprises. J’ai également décroché un appel à projet de la CNAV qui me permet de bénéficier d’une subvention afin de financer une trentaine de déménagements de séniors à faibles revenus, ainsi qu’une Bourse French Tech de BPI France pour développer ma structure, notamment dans d’autres régions, objectif à long terme. Finalement, le concours eu un double effet : une prise de confiance pour continuer plus sereinement mon activité et, grâce à la visibilité médiatique, une prise de conscience extérieure envers un concept qui plaît ».


Sophie NOEL et Stéphanie PARIS, L’Arbradys – « Créatrices d’Avenir » 2016, Trophée « Entreprise responsable » (Paris, 75)

 

 

L’Arbradys est une maison d’édition de supports culturels, documentaires numériques et papiers, adaptés aux enfants porteurs de handicaps cognitifs (dyspraxie, dyslexie, dysphasie...) et sensoriels (déficients visuels).



« Le Trophée nous a apportées une certaine confiance en nous, de façon personnelle, et en notre startup, de façon professionnelle. C'est un gage de crédibilité important et une confirmation, en quelque sorte, de notre pertinence, de la justesse de notre vision et de la portée du message que nous souhaitons défendre. A présent, notre objectif est de pouvoir développer plusieurs branches de notre Arbre de la Connaissance pour enfants DYS ! En plus de notre média d'Actu jeunesse adaptée, nous commençons à travailler sur notre premier livre numérique documentaire adapté. D'autres projets sont en discussion tant avec le monde muséal qu'avec des laboratoires de recherche pour des projets de R&D. »


Par ailleurs, après la Caisse d’Epargne Ile-de-France, Air France ou encore SNCF Développement, c’est Groupama Paris Val de Loire qui rejoint « Créatrices d’Avenir » dans le cadre de son engagement en faveur de la mixité professionnelle. Groupama Paris Val de Loire sera notamment le parrain du « Club Créatrices d’Avenir », réunissant l’ensemble des grandes gagnantes et finalistes des six éditions du concours, dont le lancement est prévu fin avril 2017.

 

Please reload

Portraits de créatrices

Marlène Schiappa, marraine de la 10e édition de « Créatrices d’Avenir »

22/06/2020

1/10
Please reload

Posts récents
Please reload

Créatrices d'Avenir est organisé par Initiative Ile-de-France

 

Pour toute information :

contact@creatricesdavenir.com

01 44 90 87 00