Journée mondiale de la drépanocytose le 19 juin



Alors qu’aura lieu le 19 juin prochain la Journée mondiale de la drépanocytose, Initiative Ile-de-France, réseau associatif d’accompagnement et de financement des entrepreneur.e.s de la région, propose un focus sur Marie Cambot, fondatrice de la startup Innovhem qui a fait de la lutte contre cette maladie sa raison de vivre.


Avec plus 5 millions de personnes touchées dans le monde dont 30 000 en France, la drépanocytose est la maladie génétique la plus répandue dans le monde. Une maladie qui fait, en France, chuter l’espérance de vie des personnes touchées de 30 ans. Reconnue comme priorité de santé publique par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) elle ne


fait pourtant pas partie des thématiques du Fonds Mondial et souffre d’un manque de visibilité, ce qui n’est pas propice à la mobilisation contre cette maladie. « La mucoviscidose est par exemple beaucoup plus connue et reconnue. Alors qu’elle touche 4 fois moins de personnes que la Drépanocytose, l’ensemble des acteurs a réussi à se mobiliser pour faire avancer la recherche et la prise en charge de cette maladie » explique Marie Cambot, cofondatrice de Innovhem.


C’est dans ce contexte que Marie Cambot, une scientifique qui vient de passer une dizaine d’années à faire de la recherche sur les globules rouges, a cofondé Innovhem (basée à Evry-Courcouronnes, 91) avec le Pr Pablo Bartolucci, médecin à l'Hôpital Henri Mondor de Créteil et expert reconnu mondialement dans les maladies des globules rouges. Le défi : développer un outil qui permet aux médecins de personnaliser et donc d’optimiser la prise en charge des patients atteints par la drépanocytose. Cette avancée permettra à la fois d’améliorer leur qualité et leur espérance de vie.



Alors que son innovation est attendue pour fin 2024, Marie Cambot remporte en 2021 le Trophée Innovation du concours « Créatrices d’Avenir », évènement de référence de l’entrepreneuriat des femmes en Ile-de-France. Organisé par Initiative Ile-de-France, qui a par ailleurs développé une offre à destination des professionnels de santé (une soixantaine de projets soutenus et financés via son Prêt Santé Initiative), « Créatrices d’Avenir » a permis à Innovhem d’accroître sa visibilité.


L’outil médical développé par Innovhem est en cours de validation. II permettra de prédire la survenue de la manifestation la plus fréquente de la maladie, la crise douloureuse, qui est aussi la première cause de mortalité.


« Nous sommes très fiers de l’innovation développée qui résulte de dizaines d’années de travail et d’engagement, d’abord dans la recherche académique, puis au sein d’Innovhem. Convaincus que notre outil sera une aide très précieuse pour les médecins, nous avons hâte qu’elle puisse être mise à leur disposition et limiter le lourd impact qu’a la maladie sur la vie des patients » conclut Marie Cambot, cofondatrice de Innovhem.


Crédit photo : Les Bandits